sohbet hatti - porno izle

Présentation générale

ReSIC est un centre de recherche pluridisciplinaire qui s’attache au champ vaste et polymorphe des sciences de l’information et de la communication. Utilisant les outils de la sémiologie, de la sociologie et de l’analyse de discours, les chercheurs y mènent des projets de recherche fondamentale et appliquée autour de la culture, des médias et des technologies. ReSIC entretient des échanges permanents avec les milieux journalistiques professionnels, la société civile, les créateurs et les organisations économiques, culturels et artistiques.

ReSIC explores the vast and multidimensional field of Information and Communication sciences. Using theoretical resources from semiotics, sociology and discourse analysis, the ReSIC team combines research and field work on cultural, media and technological issues. ReSIC is working in close connection with civil society organizations, professional journalists, private and non-profit corporations and cultural bodies.

Actualités

Défense de thèse de Marie-Hélène HERMAND

date de publication : 2017-05-17

Défense de thèse de Manon LIBERT

date de publication : 2017-05-17

Le ReSIC dans la ville: "Carnets d'identités", au-delà des on-dit et des apparences



Les chercheurs du ReSIC participent à penser les défis du vivre-ensemble



Nous vous invitons à lire le dossier "Carnets d'identitésau-delà des on-dit et des apparences" dans le journal Le Soir. A partir de leurs travaux et expertises scientifiques, 24 chercheurs de l'ULB, accompagnés par le service Communication Recherche, décodent la réalité du "Comment vivons-nous un an après les attentats?". Ensemble, ils démontent les préjugés autour de cinq grands chapitres de Carnets d'identités: Face à nos peursLa voix des politiquesLes musulmans plurielsVivre-ensemble ou entre-soi? Trois chercheurs du ReSIC ont participé au chapitre Échos médiatiques sur la médiatisation de la communauté musulmane bruxelloise.


Le dossier inclut des capsules d'animation qui peuvent être utiles comme appui pédagogique dans des écoles et cours universitaires pour traiter ces sujets. Le projet a été réalisé grâce au soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Promotion de la Citoyenneté et de l'Interculturalité.






date de publication : 2017-04-05

2ème FORUM NOUVELLES ECRITURES EUROPEENNES, 28-29 avril 2017, KVS Bruxelles


2e FORUM NOUVELLES ECRITURES EUROPEENNES, 28-29 avril 2017, KVS Bruxelles

L’auteur de théâtre a déjà souvent été déclaré mort. Et néanmoins, les auteurs s’obstinent à continuer d’écrire. Plus que jamais, semble-t-il. Partout en Europe, ils plantent leur scalpel dans notre réalité troublée, qu’elle soit proche ou éloignée. Et posent sur la table de dissection des liens familiaux, des tensions sociales, des questions politiques ou existentielles. C’est pour cette raison que le KVS accueille la deuxième édition du Forum des nouvelles écritures théâtrales. Deux jours durant, nous présentons en partenariat avec des universités, des écoles de théâtre et autres maisons de théâtre, le travail de nouvelles voies européennes. Sous la direction de Christophe Triau (Paris X) et Karel Vanhaesebrouck (ULB), des étudiants du RITCS (Bruxelles), ESACT (Liège) et du TNS (Strasbourg) préparent des lectures mises en scène composées d’extraits d’auteurs de Lettonie, des Pays-Bas, de Norvège, de Suède, de France, de Suisse, d’Espagne et d’Allemagne –, et ce en français, anglais ou néerlandais. Chaque lecture est suivie d’une discussion avec l’auteur qui tout comme le public, entend la lecture pour la première fois. Le traducteur rejoint la table. Babélisme garanti !

Gratuit sur réservation

Programme

28 avril 2017

11h00-13h30 Focus Lituanie et les Pays-Bas : lecture d’extraits de textes de Marius Ivaskevicius (Lituanie), Rik Van den Bosch (Pays-Bas), Frank Sierra (Pays-Bas) et Jibbe Willems (Pays-Bas), suivie d’une discussion avec les auteurs et la traductrice Akvile Melkunaité. (NL)

14h30-17h00 Focus Norvège et Suède : lecture d’extraits de textes de Demain Vitanza (Suède), Maria Tryti Vennerod (Suède), Christina Ouzoudinis (Norvège) et Rasmus Lindberg (Norvège), suivie d’une discussion avec les auteurs et les tracteurs Jean-Baptiste Coursaud, Esther Sermage et Marianne Ségol. (FR)

17h15-19h15 : Mike Sens, Lost in Translation. Traducteur Mike Sens effectue une session de traduction stand-up, en direct et en public et avec la participation du public. (NL/FR/EN)
Traduction et traducteurs… Nous y faisons continuellement appel. Même sans nous en rendre compte. Au théâtre aussi – de plus en plus même. Vous n’êtes sans doute pas sans savoir que le KVS fait un point d’honneur de surtitrer ses spectacles. Dans une Bruxelles plurilingue, c’est devenu une évidence. Nous vivons la ville en plusieurs langues.
Mike Sens – traducteur hétérodoxe, cosmopolite invétéré, Néerlandais vivant depuis des années en France – a fait de la traduction théâtrale sa vie. Dans Lost in Translation, il vous plonge dans une déferlante de mots et de sens et vous met au travail. Vous pouvez vous renverser dans votre fauteuil, croiser les bras et écouter ou participer de manière active et faire des suggestions. Avec quelques mystérieuses bribes de texte comme point de départ et flanqué(e) d’un(e) assistant(e) sagace, subtil(e) et combatif(ve) vous louvoierez entre les écueils pour atteindre la traduction parfaite …
Pour ensuite découvrir que celle-ci est aussi abondante que le nombre de participants dans la salle. Et figurez-vous que c’est extraordinairement captivant !
Stop making sense – à vous d’y donner du sens.

29 avril 2017

9h30-12h00 Focus France et Espagne : lecture d’extraits de textes de Pauline Peyrade (France), Julie Rossello-Rochet (France) et Simon Diard (France), et ensuite de Pau Miro (Espagne) et Lluisa Cunillé (Espagne), suivie d’une discussion avec les auteurs et les tracteurs Clarice Pasteige et Laurent Gallardo. (FR)

13h00-14h45 Focus Allemagne et Suisse : lecture d’extraits de textes de Katja Brunner (Suisse) et Wolfram Höll (Allemagne), suivie d’une discussion avec les auteurs et les tracteurs Marina Skalova et Laurent Muhleisen. (FR)

15h15-16h30 : Focus Grande-Bretagne : lecture d’extraits de textes Rachel Delahaye (GB), Gary Owen (GB) et Alistair McDowell (GB), suivie d’une discussion avec les auteurs et la traductrice Kelly Rivière. (EN)

AVEC Rachel De-lahay (GB)
, Simon Diard (FR)
, Marius Ivaškevičius (LT)
, Alistair McDowall (UK)
, Pau Miró (ES)
, Gary Owen (WALES)
, Cristina Ouzoudinis (SE), Pauline Peyrade (FR), Julie Rossello (FR), Frank Sierra (NL), Maria Tryti Vennerød (NO), Rilk Van den Bosch (NL), Demian Vitanza (NO/IT), Jibbe Willems (NL), Katia Brunner & Wolfram Höll 

TRADUCTION Akvilė Melkūnaitė, Jean-Baptiste Coursaud, Laurent Gallardo, Clarice Plasteig Dit Cassou, Marianne Segol, Esther Sermage, Marina Skalova en Laurent Muhleisen 

 PARTENAIRES THEA Research Group, Université Libre de Bruxelles (MuCiA Research Group, ReSIC Research Group), Université Paris Ouest-Nanterre, Maison Antoine Vitez, RITCS Bruxelles, KVS, Théâtre National de Strasbourg, ESACT Liège, Royal Court Theatre, University of Kent

date de publication : 2017-03-17

Colloque ReSIC en septembre 2017 : "Digital Approaches Towards Serial Publications"



Le ReSIC et le Ghent Centre for Digital Humanities organisent le colloque:


"Digital Approaches Towards Serial Publications"
11 et 12 septembre 2017  
Académie royale de Belgique à Bruxelles


L'appel à communication a été prolongé jusqu'au 14 mars 2017

CFP:

The past few years have seen an increasing interest in Natural Language Processing and other text-mining techniques in the humanities. This tendency has been sparked by the distant reading approaches for literary theory, which aim to draw general conclusions on larger amounts of text using computational techniques. This way of tackling data has gained momentum, and many (large scale) projects have been set up in order to meet the expectations of humanities scholars wanting to make sense of the vast amount of digitised data that has become available in public domain, primarily, 18th and 19th but also 20th century publications. For some time NLP has been mainly used for the confirmation of existing historical knowledge, but now many techniques and tools have become more mature, it is time to draw an intermediary balance of NLP and text mining in general and the mining of serial publications in particular. Moreover, it also time to question the phenomenon of ‘scientific serendipity’ and NLP as a set of technologies enabling such serendipity.


We intend to bring together humanists, social scientists and computational scientists who have been working with historical serial texts and/or periodicals: including newspapers, journals, book series, congress series, etc. We are mainly interested in reflections upon completed case-studies: the research results compared to the initial expectations, examples of the phenomenon of ‘scientific serendipity’, the theoretical and heuristical implications of the choices made during the research process, comparisons between NLP and other methods such as Semantic Network Analysis. Last but not least, we welcome reflections on graphical approaches to text corpora, such as visualisation methods that are en vogue for exploratory searching, analysis and communication of textual analysis. From n-grams through tree diagrams to word clouds: what are the epistemological implications of using graphic displays developed outside the humanities?


We welcome contributions dealing with current issues in fields ranging from socio-cultural history and history of ideas to literary studies. Librarians, archivists and policy makers will be invited for a roundtable to discuss their policy towards opening up digital collections.


The contributors to the workshop will be asked to submit a working paper one week before the date of the workshop, in order to foster a discussion between the participants and to prepare the work on an edited volume published with an international publisher.


We invite submissions of short abstracts, in English (maximum 200 words) for papers of 20 minutes by 14 March 2017 (to be sent to christophe.verbruggen@ugent.be and shengche@ulb.ac.be). Acceptances will be notified by the end of March.


date de publication : 2017-03-03

Présentation officielle du Laboratoire des pratiques et identités journalistiques, le LaPIJ (ULB) au Press Club

Chers toutes et tous,

Nous sommes heureux de vous inviter à la présentation officielle du Laboratoire des pratiques et identités journalistiques, le LaPIJ (ULB)

 

le 6 octobre 

de 12h à 14h 

au Press Club Brussels Europe

Rue Froissart 95 - 1040 Brussels.

 

Beaucoup d'entre vous connaissent déjà les activités de ce laboratoire. Créé au sein du département des Sciences de l’Information et de la Communication de l’Université Libre de Bruxelles, il aspire à être un espace de réflexions et d’échanges sur le journalisme, et notamment sur les pratiques et les identités de tous ceux qui font le journalisme.

 

Venez nombreux, le 6 octobre, 

écouter les projets du LaPIJ et débattre de cette question : 

Quels R&D pour le journalisme belge ?

 avec notamment Nicolas Becquet, manager des supports numériques de l'Echo, Jean-Marie Charon, sociologue des médias au CNRS et Arnaud Grégoire, réalisateur transmedia, Freeman & Greenwood. 

Merci de confirmer votre présence en écrivant un petit mot à lapij@ulb.ac.be, cela nous permettra de prévoir le nombre de tartines... Retrouvez-nous également sur Facebook : https://www.facebook.com/events/1163008637086184/

date de publication : 2016-10-03

. : © 2010 | copyright : .